• Afficher l'image d'origine

    Peux tu nous parler d'Emma Swan, ce personnage que tu joues désormais dans Once Upon a Time ?

    C'est un rôle qui sert de pivot entre le monde réel et l'univers parallèle des contes de fées. Le truc, c'est qu'elle n'est pas vraiment consciente de ce rôle qu'elle joue. De son importance. En même temps, Emma est quelqu'un de très sceptique.

    Qu'est ce qui t'a attiré quand tu as découvert le scénario pour la première fois ?

    Ce qui m'a le plus intéressée, à propos d'Emma, c'est qu'elle est traversée par de nombreuses émotions. Mais aussi, qu'elle reste encore très fragile suite à son enfance qu'on peut qualifier de difficile. Quand bien même elle est adulte aujourd'hui. Elle a su se blinder, ce qui ne l'empêche pourtant d'être vulnérable. Pour une actrice, c'est super de pouvoir jouer tout ça. Ça offre une vraie profondeur de jeu.

    Qu'est ce qui la travaille le plus aujourd'hui ?

    Sans aucun doute le fait d'avoir du abandonner Henry, son fils, quand elle était plus jeune. Elle culpabilise encore et toujours à ce sujet.

    Quelle est l'importance d'Emma dans la série ?

    Prépondérante. Quand on m'a embauchée sur Once Upon a Time, on m'a tout de suite dit qu'Emma pourrait bien être celle qui allait sauver le pays des contes de fées. Au fur et à mesure des épisodes, on voit bien d'ailleurs que le puzzle se met en place. Tout doucement. Je crois qu'elle serait ravie d'accomplir cette tâche !

    Afficher l'image d'origine

    Comment pourrais tu décrire la relation entre Emma et Régina ?

    Emma ne considère pas Régina comme une véritable menace. Elle la voit tout simplement comme une femme à la personnalité très affirmée, et avec laquelle il est très difficile de composer.

    Quelles étaient tes héroïnes de contes préférées quand tu était petite ?

    En ce qui me concerne, j'ai toujours été très sentimentale, et j'appréciais les personnages intègres. Donc, en partant de là, je dirais Cendrillon et Alice aux pays des merveilles.

    A cet âge là, qu'est ce qui t' effrayait ?

    Je me souviens que, quand j'étais encore à l'école primaire, j'avais vu un film d'horreur, à l'occasion d'une fête d'anniversaire. Ce long-métrage s'intitule Poupées de chair, et j'avais été très impressionnée par une scène où l'un des personnages avait le visage arraché, après avoir été blessé par un piège à ours.

    La série, comme beaucoup d'autres, est tourné à Vancouver, sur la côte ouest du Canada. Et non pas à Los Angeles. Est ce que ça influence l'ambiance du feuilleton ?

    A l'évidence, parce que Vancouver est un lieu de tournage incroyable. On a d'ailleurs pu tourner dans des décors naturels fantastiques, notamment en montagne. Par exemple, pour une scène bien précise, nous avions besoin qu'il neige. Et coup de bol, il a neigé ce jour-là. C'était une coïncidence parfaite. Il y avait quelque chose de magique dans l'air. A croire, presque, qu'il n'avait neigé que pour nous.

    Afficher l'image d'origine

     En parallèle, tu dois également tourne devant des fonds verts, où viendront s'incruster par la suite les décors et autres effets spéciaux...

    Je n'aime pas trop ça. Tout simplement parce que j'ai toujours détesté la couleur verte. Elle ne reflète en rien ma personnalité. Elle me rend même anxieuse, c'est dire. Maintenant, il faut voir que ce type de procédé nous permet de réaliser des choses assez incroyables. Et même si on passe nos journées à jouer devant ces fonds neutres, on a quand même la possibilité d'avoir un aperçu de ce que cela va donner. Les techniciens ont en effet la possibilité de nous montrer après coup les scènes que nous avons déjà filmées, avec l'ajout des décors. Il y a donc une sorte de gratification immédiate. C'est là qu'on s'aperçoit de toutes ces choses incroyables qu'ils sont capables de réaliser. Mais je pense que sans ces fonds verts, Once Upon a Time ne pourrait pas exister. Bien sûr, ce n'est pas évident de jouer ainsi. Pourtant, quand on voit le résultat, on se dit que ça vaut vraiment la peine. C'est une aventure à part entière. Il y a vingt ans, on aurait été incapable de créer notre univers. Et surtout, de le rendre réel.

     

    Interview provenant du le magasine hors série Trinity Stars sur Once Upon a Time

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

    Nom de naissance : Jared Scott Gilmore

    Naissance : 30 mai 2000 à San Diego en Californie (États Unis)

    Nationalité : américain

    Profession : acteur

    Séries notables : Once Upon a Time, Mad Men, Wilfred

    Films notables : Opposite Day, Une nounou pour Noël, Le plan B

     Afficher l'image d'origine Screening Of ABC's "Once Upon A Time" Season 4 - Red Carpet   Afficher l'image d'origine 

    Carrière :

    Jared a joué le rôle de Bobby Draper dans la série américaine Mad Men en 2009. En 2011, il quitte Mad Men et rejoint le casting de la série Once Upon a Time pour le rôle d'Henry Mills. À la 33e Young Artist Awards , il remporte le prix pour la meilleure performance dans une série TV - Jeune Acteur. L'année suivante, lors de la 34e Young Artist Awards, il est nominé pour la meilleure performance dans une série TV - Jeune Acteur. Il est également inclus dans la distribution de Mad Men quand il remporte le Screen Actors Guild Awards pour performance exceptionnelle dans une série dramatique.

    Vie privé :

    Jared a une sœur jumelle du nom de Taylor.

    Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique